Julien Paluku décidé à faire de l’Ecole du Cinquantenaire une institution pour un enseignement d’Excellence.

Imprimer
Julien Paluku

A

L’Ecole du Cinquantenaire devra rester cette Institution d’Excellence et  les parents devront se l’approprier pour sa pérennisation au profit des générations futures, a déclaré, en substances, le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya au terme d’une visite d’inspection ce lundi 5 janvier afin de se rendre personnellement compte de la reprise effective des activités au second semestre après les vacances de Noël.

Près de cent vingt jours après l’inauguration de cette prestigieuse Ecole construite sur fonds propres de l’Exécutif Provincial du Nord-Kivu, l’Autorité provinciale, guidée par la Révérende Sœur Préfet Jeanne-Marie Kisenge, tenait à se faire une idée de ce qu’est devenue l’Ecole du Cinquantenaire.

Julien Paluku a ainsi pris tout son temps à inspecter les installations scientifiques de l’Institution partant des laboratoires jusqu’à la bibliothèque censés non seulement permettre aux écoliers à marier la théorie à la pratique mais également susciter un esprit des recherches dans le chef des apprenants. Le réfectoire d’une capacité de quatre vingt élèves internes, l’infirmerie ainsi que la salle polyvalente des spectacles font de l’Ecole du cinquantenaire une institution sollicitée de tous surtout que déjà des réservations pleuvent de partout pour l’année scolaire prochaine.

L’opérationnalité des laboratoires de l’Electricité et de l’Electronique, de la Chimie, de l’Aviation civile ainsi que celui de l’Informatique de même que les travaux pratiques exécutés par les élèves en section Construction ; constituent des preuves qui témoignent de l’intérêt à pérenniser l’Ecole du Cinquantenaire qui, au vue de la sollicitude, prouvent sa considération de la part des parents.

Au vu des besoins recensés, le Gouvernement Provincial a consenti la poursuite des subventions ponctuelles en fournitures de laboratoires, en ouvrages de bibliothèque ainsi qu’en infrastructures.

Pour Julien Paluku, l’Ecole du Cinquantenaire vaudra ainsi la peine d’être appelée l’Ecole d’Espoir où devront venir étudier les enfants issus de tous les coins du pays.

« Même après Julien Paluku, l’Ecole volera de ses propres ailes avec une appropriation manifeste par les parents », a estimé le Gouverneur qui reconnait que l’ouvrage restera à jamais au service de tous les petits du pays au vu des options rares y organisées.

A titre exemplatif, l’Option Aviation civile d’où le premier diplôme est attendu l’année scolaire 2016-2017, dresse déjà le profil des postes à occuper par ses récipiendaires qui sont renforcés mensuellement par des séances pratiques à l’Aéroport de Goma.

Des contrôleurs du trafic aérien, des chefs des opérations aériennes, des pilotes de lignes, des pilotes de drones, des chargés de la navigation aérienne, des loads masters, des chefs d’escales et de base des compagnies aériennes, des agents techniques d’exploitation technique devront être issus de la  seule option de l’Aviation civile où les cours enseignés répondent aux exigences de l’Organisation internationale de l’aviation civile.

Partager